26 sep 2018

C’est ce que devraient dire vos collaborateurs dans votre dos. En attendant, les jeunes générations ont un rapport à l’autorité et au travail qui peut, parfois, laisser perplexe les moins jeunes générations que nous sommes.

Et tout comme on adapte son management aux différences de personnalités de ses collaborateurs, il est pourtant souhaitable de changer de paradigme de management pour les plus jeunes salariés.

Par exemple, ne pas vouloir contrôler systématiquement leur travail. Et oui il faut faire confiance, du moins le plus possible et ce même si ce n’est pas toujours évident. Si on ne s’est pas trompé dans son recrutement cela ne devrait pas trop être difficile d’autant que ne pas tout contrôler ne veut pas dire ne rien contrôler du tout. Mais si le jeune salarié se sent contrôlé à chaque instant il va rapidement se désengager. Cela est aussi vrai pour les moins jeunes....

Donner du sens aussi. Il semblerait que pour donner du sens au travail, ce dernier doit, notamment, procurer de la satisfaction à la personne qui l’effectue, doit correspondre à ses intérêts et valeurs, doit faire appel à ses compétences. On pourrait rajouter que le salarié doit pouvoir répondre oui avec un O majuscule aux questions : je sais précisément ce que j’ai à faire, mon travail est utile pour mes collègues, je connais les ambitions de mes responsables pour l’entreprise...

On le voit donner du sens demande du temps, de la réflexion, du collaboratif et surtout une sacré volonté au départ des dirigeants.

Mais attirer et conserver les jeunes éléments les plus prometteurs est à ce prix là.

Mettre du fun !

Cela ne veut pas dire rouler en patinette dans les couloirs mais plutôt revoir l’organisation de ses réunions par exemple. On passe en moyenne 16 ans de sa vie en réunion et au moins 50 % d’entre elles ne sont pas fondamentales.

On peut mettre du ludique dans ces temps collectifs, les tenir debout pour favoriser la concision et le dynamisme....

Mettre du fun aussi en fêtant les anniversaires, accueillant comme il se doit les nouveaux collaborateurs.

Le manager, et c’est souvent reproché, doit être disponible et à l’écoute de ses collaborateurs. Mais une écoute sincère, régulière et attentive pas simplement la rencontre obligatoire et formatée de l’entretien annuel. Il faut prendre le temps de bien connaître ses collègues, de leur poser des questions sur leur vécu, de savoir ce qu’ils pensent de telle ou telle opération ou action de l’entreprise. En s’intéressant sincèrement aux collaborateurs, ils considèreront plus facilement leur manager comme un leader.

Favoriser le télétravail

Le but étant de mener à bien ses tâches et pas d’être présent au bureau pour être présent, le manager gagnerait à être plus souple et permettre aux collaborateurs de faire une partie de leurs missions de chez eux. Tout le monde y gagne : une étude récente a montré que le télétravail augmentait la productivité du salarié de 12 % ! En limitant les transports, on diminue le risque d’accident et la pollution.

Pas toujours facile de changer ses habitudes de manager mais ces quelques réflexes simples et bien d’autres devraient permettre d’y arriver.

Benoît De Vasson
CEO de 1min30 Nantes spécialisée en inbound marketing et de Feel Good Office pour la qualité de vie au travail

Contactez-nous

Bénéficiez de notre accompagnement dans l'élaboration de votre expérience employé !